Le panier est vide

Le toucher du bébé nageur

Il faut savoir avant toute chose que le toucher est le premier sens qui fait son apparition dans le fœtus. Les récepteurs cutanés prennent formes au cours du deuxième mois de la conception de bébé, d’abord autour de la bouche et des lèvres.

  • A la onzième semaine de la grossesse tout le visage est équipé de récepteurs ainsi que les mains et la plante des pieds. En même temps que les récepteurs cutanés, se mettent en place aussi les voies nerveuses de transmission de l’information tactile vers le cerveau via la moelle épinière. Il est dommage de négliger le toucher chez bébé, car dans le liquide amniotique, il commence déjà à se constituer un petit matelas d’expériences tactiles en palpant, caressant, touchant, suçant son environnement dès son quatrième mois de grossesse. Le tactile, il est bon de le noter ne concerne pas que les mains, mais aussi tout le corps et la bouche aussi.
    Souvenez-vous que dans les derniers mois de grossesse, maman aime caresser son ventre car le petit être vivant dans son corps répond à ses caresses en donnant soit un coup soit un glissement avec ses pieds ou avec ses mains là où maman avait mis au préalablement sa main. Il est important de constater que ce pouvoir de contact est le premier moyen d’échange et de communication mère/enfant et ce toucher est une forme de langage qui s’apprend durant les cours d’haptonomie où il s’agit d’entrer en contact avec bébé par le toucher dans le contexte de relations prénatales.
    Ce qui peut prêter à sourire pour un observateur non averti, dans ce type de caresse mère/enfant est en fait beaucoup plus profond. Cette simple caresse est en fait la confirmation affective du développement des potentialités du petit être qui répond à la caresse de sa mère et qui ressent une sécurité affective qui l’aidera à affronter les défis de la vie mais aussi à en savourer ses richesses. Ces caresses répétées mère/enfant, enfant/mère sont le signe de la mise en place des attachements privilégiés et des liens stables durables et sécurisants.

  • Dès le premier jour de sa naissance, même si bébé n’entrevoit que des ombres et a une vision monochrome en noir et blanc, même si ces premiers gestes sont involontaires, sa peau perçoit déjà des sensations et le contact de la main chaude de sa maman le calmera bien souvent de ses premiers pleurs.
    Cela justifiera un chapitre sur la toilette et le massage du bébé qui aime être touché par sa maman. Le contact physique, les caresses et le massage lui procurent des réactions physiologiques et émotionnelles qui le calment et qui favorisent son bien-être et sa croissance harmonieuse. N’oubliez pas que lorsqu’il aura quelques mois de plus, il pourra saisir son biberon, ou sa sucette avec ses petites mains et cela lui permettra aussi de rentrer dans l’univers des jouets, des cubes des jeux et des crayons, soit le début d’une autonomie pour manger, boire, dessiner, jouer, écrire et s’occuper de lui-même.
    Il est important de noter que durant les premières semaines de sa vie, bébé est partagé entre le sommeil, quelques rares instants d’éveils où il voit, il entend, il sent et il bouge et où il doit satisfaire sa sensation de faim grâce aux tétées( ne l’oublions pas le lait maternel transmet à bébé des anticorps et des protéines présentent dans le sang, qui lui permettent de lutter contre des inflammations et certaines maladies).

  • De 0 à deux mois, si ses réflexes sont instinctifs et involontaires comme le fait de serrer les poings les premiers jours puis d’ouvrir ses doigts, à partir d’un mois il a le réflexe de Graping qui est un réflexe de préhension déclenché par stimulation de la paume quand vous mettez un doigt ou un objet dans sa paume. C’est un réflexe qui disparaitra avec le développement psychomoteur de l’enfant vers 6 mois.

  • Jusqu'à 2/3 moisil a des réflexes archaïques qui traduisent un fonctionnement sous cortico-spinal matérialisé par un certain nombre de tests :

    • réflexe de Moro.

      Après avoir placé bébé sur le dos sur une table à langer, pour le soulever de quelques centimètre et le faire retomber il y a une abduction et une extension des membres supérieurs, accompagné d’un retour en adduction et une flexion avec une poussée de cris, ce réflexe peut durer jusqu’à son quatrième mois.

    • réflexe de marche automatique.

      Dans certaines circonstances vous assistez, après avoir soulevé bébé en le soutenant sous les aisselles, à une alternance de pas.

    • réflexe des points cardinaux.

      Quand vous stimulez la joue du bébé, il tourne la tête du côté stimulé, c’est un réflexe essentiel pour l’allaitement.

    • réflexe d’extension croisée :

      Quand le pied est stimulé avec sa jambe maintenue en extension :

      a) la jambe vibre aussitôt et va se mettre en extension après un rapide mouvement de flexion.
      b) les orteils se mettent en éventails.
      c) adduction qui amène le pied libre vers la jambe stimulée.

    • réflexe de succion déglutition

      a) Lorsque maman lui caresse la joue, le bébé tourne la tête vers la main qui l’effleure et ses lèvres cherchent à sucer.
      b) Lorsque vous mettez votre petit doigt à l’intérieur de sa langue, ce contact déclenche un réflexe de succion.

  • A partir du deuxième mois le réflexe de Graping devient plus discret et s’estompe.

  • Vers deux/trois mois bébé observe les objets avec beaucoup d’intérêt et d’envie mais il ne peut pas les prendre. Lorsque sa maman place une tétine au contact de sa main, il l’ouvre et la referme, il retient cette tétine quelques instants qui s’appellent la préhension de contact, au même moment il découvre ses mains et ses doigts.

  • Vers cinq six mois apparait la préhension volontaire et prolongée tous les objets qu’il touche sont portés à sa bouche. Et si au début ses deux petites mains ne collaborent pas entre elles, il parvient à toucher avec une seule main à la fois. A ce moment-là le toucher devient sa forme de langage, il exprime le besoin de toucher toutes les personnes de son entourage.

  • Au 7°/8° mois après moult manipulations, la préhension s’affine le pouce et le petit doigt commence à agir comme une pince. Vers le 9/10° mois la préhension pouce/index se met aussi en place.

    Grâce au tapis d’éveil il explore de nouvelles surfaces : rugueuses, lisses, rêches, douces. C’est au passage une excellente activité pour stimuler son éveil tactile. Le toucher va lui permettre de mémoriser la forme et la texture des objets et il sera attiré davantage par celles qui lui procure une sensation tactile agréable Dans le même temps il acquiert la volonté de lâcher un objet quand il le décide, mais aussi de jeter les objets. Il est temps alors de mettre un tiroir bas pour qu’il s’entraine à rentrer et sortir ses peluches, balles et cubes qu’il affectionne.

  • A 10 mois bébé tiendra son biberon. Et il commence à déplacer des objets qui peuvent éventuellement le gêner dans ses déplacements.

  • A partir de 12° mois le pouce et l’index agisse de concert pour pincer et tenir un objet correctement. Bébé pourra alors tenir un biscuit entre le pouce et l’index pour le porter à sa bouche. Il est toutefois important à cette étape de sa croissance de rester vigilant à ce que votre bébé ne porte pas à la bouche tout ce qu’il trouve à porter de main (billes, aiguilles, piles ; etc.…) les risques d’étouffements ou d’intoxications peuvent être conséquents.

    L’agilité de ses mains se développe de plus en plus .Vous venez de voir là, certaines évolutions du toucher de leurs mises en place dans le temps.

    Avec ses premiers pas bébé découvre une nouvelle autonomie, son champ d’exploration et d’action s’agrandit. Les informations visuelles vont conditionner ses déplacements et il aura des gestes de plus en plus précis où il touchera à tout, dans sa phase de découverte et par laquelle il n’aura pas consciences des dangers.

  • Vers 15 mois il pourra tenir sa timbale, il pourra designer du doigt les objets qu’il convoite et qui le fascine.

Éveil aquatique et éveil tactile

Revenons quelques instants aux séances d’éveil aquatique : l’arrivée de votre bébé de quatre mois et demi, très tôt le matin à peine sortie de son sommeil, le plonge dans un univers qui ne lui est pas familier. Avec des odeurs nouvelles, une luminosité à laquelle il n’est pas habitué, une température plus importante qu’à la maison car ici il est en maillot couche alors que dans l’univers de sa chambre il porte des vêtements, il a la perception d’un univers et d’un espace plus grand alors qu’il n’a pas une vision complète de la couleur encore. Certes il est dans une eau portée à 31/32 ° mais il découvre aussi de nouvelles sensations corporelles dans un milieu aquatique trop grand pour lui, même s’il est dans les bras de sa maman. Toutes ces nouveautés quand bébé est si jeune et si immature font fréquemment qu’il adopte une solution de repli sur lui, avec des larmes, des cris et une sensation d’inconfort dans toute son attitude. Ce qui conduit à penser qu’il est préférable d’attendre quelques mois supplémentaires pour l’initiation à cette découverte aquatique dans des conditions de plus grand confort et de tranquillité psychique. D’autant plus que vous venez de voir que les phénomènes de préhensions pouce index se mettent en place vers le 12 ° mois.

Il n’est nullement dans notre intention de remettre en cause les séances d’éveil aquatique. Mais de mettre en garde les mamans de veiller à mettre du temps au temps et à ne pas sur-stimuler l’éveil à la vie de votre bébé, qui se retrouve avec un agenda sur chargé de ministre qui va se sentir débordé et ne plus savoir faire face et s’angoisser. Vous allez vous retrouvez avec des bébés qui mangent mal, qui dorment mal et qui se plaignent de multiples douleurs et qui seront très souvent malades. Bien sûr les mamans souhaiteraient que leur petit trésor apprenne vite, découvre et s’extériorise à la vie, en fait elles aspirent secrètement qu’il soit le plus parfait pour affronter le monde (James Bond en quelque sorte !!!). Il faut lui éviter un épuisement psychique et physique. Un bébé ne doit être ni trop couvé, ni trop poussé, mais un bébé a besoin de sa maman pour l’aider à grandir et acquérir une bonne estime de lui. Bébé avec l’âge saura filtrer les informations qu’il reçoit du monde extérieur, mais pour les deux premières années de sa vie, il aura besoin de vous, pour éviter une surcharge sensorielle. Un bébé qui pleure sans raison apparente durant ses nuits, qui s’agite dans les bras d’une mère est probablement épuisé par trop de stimulations. Bébé a besoin de période de calme tout au long de la journée et a aussi besoin de sentir ses parents détendus. Bébé jusqu’à trois mois a besoin de beaucoup moins de stimulations que vous ne pensez ! Certes tous ces efforts que vous faites pour lui sont conçus pour l’aider à marcher, courir, parler, nager, communiquer, se socialiser, le tout pour être heureux. Mais il ne faut pas tomber dans l’excès. Il y a un certain ordre à respecter dans les priorités car ses capacités et ses besoins ne sont pas identiques durant la prime enfance et tout ne se joue pas à quatre mois et demi. Vous avez encore beaucoup de temps pour développer ses aptitudes et enrichir ses connaissances. Pour le moment il faut favoriser son gout d’explorer le monde à sa manière, en toute sécurité quand tous les synapses nerveux seront en place vous aviserez.

Bien sûr il n’est pas question de laisser bébé à lui-même. Dès les premiers mois de sa vie, la communication s’établira à partir de la stimulation des sens : vous le chatouillerez, vous lui chanterez des chansons, vous attirerez son regard avec des objets aux couleurs vives, vous le monterez à bout de bras dans l’air .Tout est nouveau pour lui et vous vous émerveillerez à le voir s’intéresser à la vie. Mais encore une fois toutes les sollicitations peuvent devenir trop stressantes si vous lui en présentez trop et au mauvais moment, donc attention à ne pas en abuser. Trop d’excitations affectent le système nerveux encore immature (faites une recherche sur l’évolution des synapses chez bébé). Il faut cesser les jeux au premier signe de fatigue et réserver à bébé des moments paisibles tout au long de sa journée. De plus, évitez trop de jouets en même temps, quelques-uns à la fois suffisent. Il faut s’assurer de les changer régulièrement tout en lui laissant son jouet préféré. N’oubliez pas que ce qui permet à l’enfant de s’ouvrir au monde extérieur dépend pour beaucoup de sa capacité à être dans un environnement qui le sécurise affectivement. Il aura besoin du sentiment de confiance de papa et/ou maman. Qu’il sollicitera s’il en éprouve le besoin pour pouvoir aller à la découverte des objets et des autres.

Ne pas solliciter sans cesse un enfant et ses sens lui permettront de trouver du plaisir à la musique, à la lecture, ou à jouer à un jeu qu’il affectionne. L’enfant s’intéresse à des choses qui lui procurent du plaisir et le plaisir est une sensation personnelle.

Alors avant de lui proposer (certains diront imposer) des objets ou des activités d’éveils peut être pas encore adaptés à leur âge, posez-vous la bonne question : est-ce que vous lui faites plaisir, ou est-ce que vous vous faites plaisir ?

Bien sûr dans l’eau bébé découvre et adopte un comportement moteur différent que sur terre.
Bien sûr qu’il s’adapte à de nouveaux repères.
Bien sûr qu’il découvre et adopte des postures inédites.
Bien sûr cet environnement aquatique peut favoriser son développement psychomoteur.
Bien sûr il est rassuré par la présence de papa et/ou maman dans le bassin.
Bien sûr il joue à imiter, à observer et même affronter pour un jouet avec un « bébé étranger » vers les 12/15 mois.
Bien sûr il participe à un cours collectif.
Bien sûr cette socialisation précoce va favoriser ses relations futures.
Mais commencer cette activité d’éveil à 4 mois et demi est-ce bien raisonnable ?